Le Théâtre d'Etampes

Le Théâtre d’Etampes

Classé comme Monument Historique depuis 1982, le Théâtre d’Etampes, surnommé affectueusement le «  Petit Théâtre » par les étampois est un charmant théâtre à l’Italienne, d’une grande sobriété.

theatre-d-etampes2.jpg

Il a été crée en 1852 par suscription publique, et va donc fêter cette année ses 160 ans. C’est l’architecte Gabriel Davioud, alors âgé de 28 ans qui est retenu pour mener à bien le projet de construction. Les travaux avancent très vite, el l'difice est livré un an après en 1852. La façade actuelle n'est pas celle d'origine, elle sera reprise en 1927 par Louis Charles Boileau.


Au cours de son histoire, le Théâtre  a traversé trois guerres, vécu bien des aventures, a connu des heures de gloire et des moments de déclin, comme dans les années 90, où le délabrement de l’édifice était tél qu’il a été fermé au public et a bien failli disparaître. De très nombreux comédiens et non des moindres s'y sont succédés, des comédiens, des chanteurs, des acrobates....

On peut citer Réjane, Rose Chéri, Philippe Noiret, Laurent Terzieff, Michel Galabru, Francis Huster ...

Jean Galabru dit, en parlant du théâtre d'Etampes : "un vrai petit bijou", tout en riant du souvenir des marches très buyantes qui mènent aux loges... "Pour les changements de costume, on monte les marches sur la pointe des pieds en retenant son souffle". Philippe Noiret, qui avait lu les Contemplations peu de temps avant sa disparition, confiait " Vous avez un merveilleux Théâtre.... Gardez-le précieusement".

 

L'inauguration du Théâtre d'Etampes

Le très riche site du "Corpus Etampois » reproduit un article de M. A.D. Nouville qui relate l’inauguration du Théâtre, le 2 mai 1852 :

« …Dimanche dernier, 2 mai, l’inauguration de ce joli théâtre a été pour Étampes l’occasion d’une fête charmante, dont le souvenir vivra dans la mémoire des habitants. La place n’était pas encore illuminée qu’une foule compacte assiégeait les bureaux. Malheureusement, un très-petit nombre de billets avaient été mis à la disposition du public, attendu le service obligé des invitations et celui de la location.
 
     A 8 heures et quelques minutes, l’orchestre, composé des musiciens de la Société philharmonique, a exécuté l’ouverture de la Norma; puis le rideau s’est levé au bruit des applaudissements, qui ont redoublé à la vue du premier décor.
 
     Le prologue composé spécialement pour cette circonstance, et rempli de détails locaux, a été joué par MM. Got et Baron. Got, de la Comédie-Française, n’a pas besoin d’éloges; tout le monde sait apprécier le talent de ce comédien. M. Baron, habitant d’Étampes, a prêté son concours à son ami, et s’est distingué dans un petit rôle. Les concitoyens de M. Baron lui doivent, ce nous semble, des remercîments de toute espèce, d’abord pour son zèle, ensuite pour son talent. On a rappelé les deux acteurs du prologue.
 
     L’auteur de ce récit demande la permission de dire que c’est son nom même qui a été annoncé au public comme auteur de ce prologue, accueilli avec trop de bienveillance, grâce aux acteurs, — grâce aussi à l’intention des fondateurs du théâtre, exprimée dans ces vers, très-bien dits par M. Baron, parlant de sa ville:

Le plaisir n’y voyait nul toit où se poser,
Et cet hôte inconstant, fuyant nos murs rebelles
Les fouettait en passant de l’ombre de ses ailes;
Couvrant nos cabarets d’un regard de mépris,
Le plaisir tous les jours s’envolait à Paris.
Je parle du plaisir élégant, être étrange,
Dont les ailes d’azur, pures de toute fange
Portent le cœur humain vers un ciel merveilleux
D’où l’on revient meilleur, d’autant qu’on fut joyeux;
La joie est quelquefois une hymne à Dieu lui-même;
Une âme gaie est bonne, elle est aimée, elle aime!
                    GOT.
Son théâtre, je crois, le rend tout à fait fou!
                    BARON.
Étampes voulait donc s’amuser avec goût.
Un théâtre est l’asile et du rire et des larmes;
Rien ne peut y causer de regrets ni d’alarmes;
Et le pauvre artisan, qui vient s’y reposer,
Y trouve, en s’amusant, à se moraliser.

     Puis est venu le Barbier de Séville, par les acteurs du Théâtre-Français. Nous ignorons si quelque affection particulière attache Provost à la ville d’Étampes; ce que nous déclarons hautement, c’est qu’il n’a jamais joué avec plus de franchise et de gaieté. Got a moissonné de frénétiques bravos dans le rôle de Figaro, Leroux s’est montré, comme toujours, un noble, un magnifique Almaviva; Chéry a dit le morceau de la Calomnie avec un diabolique talent; Mlle Savary a été littéralement couverte de fleurs.
 
     Tous les comédiens du Théâtre-Français ont été rappelés, comblés d’applaudissements. Le public est sorti ravi, émerveillé.
 
     Un grand banquet offert aux autorités de la ville, aux acteurs, aux gérants, aux artistes, aux actionnaires, aux personnes enfin qui ont aidé à la construction, à l’embellissement, à l’inauguration du théâtre, a clos cette soirée magnifique. De nombreux toasts ont été portés: — aux comédiens; Provost a répondu au nom de tous par quelques paroles bien senties; — à l’architecte Davioud; — au peintre Gérôme; — au sculpteur Robert; — aux gérants; — aux autorités; — et enfin à l’auteur du Prologue.
 
     La vente du Prologue, imprimé aux frais des actionnaires, a produit, avec le dixième de la recette brute, prise sur le petit nombre de places livrées au public, une somme d’environ 300 francs, laquelle somme est destinée aux pauvres d’Étampes.

AD. NOUVILLE. » 

http://www.corpusetampois.com/cle-19-nouville1852inauguration.html

 

Un théâtre à l’Italienne c’est quoi ?

Le principe de ce type de théâtre est apparu en Italie au début du XVIIe siècle.

Dans la structure « à l'italienne », la salle et la scène se répondent, séparées par le rideau

d'avant-scène et le cadre de scène.

La salle est composée d'un parterre et de baignoires

(sortes de loges séparées les unes des autres par une

cloison basse), il y a également des balcons incluant

des loges sur plusieurs étages. Les places du public

sont conçues pour voir et pour être vu, car les

spectateurs sont répartis selon une hiérarchie

économique... et donc sociale.

La scène à l'italienne, conçue selon les principes de la Renaissance italienne, est perçue comme

un tableau, composée en fonction de l'oeil du prince, c'est-à-dire de façon à être vu de face, avec

dioramas et coulisses peints en perspective, le plancher de scène est en pente (le plus bas au

cadre de scène et le plus haut au fond de scène).

(tiré du site tres-tot-theatre.com)

© Document TRES TOT THEATRE

 

Un théâtre à l'Italienne : le Théâtre du Gymnase, à Paris, pendant une répétition.

p1010308.jpg© A.Pasco

Le Théâtre d'Etampes possède un plafond orné de médaillons où trônent les portraits des grands noms du Théâtre.... Mozart, Molière, Corneille, et Shakespeare, malheureusement mal orthographié, pour la plus grande joie des visiteurs et des spectateurs.

 

jep-mul25102-11-25102.jpg

Détail de la toile peinte avec le portrait de "Shakspeare"

p1090875.jpg

p1090872.jpg

Le magnifique lustre qui donne ses mille feux au plafond du théatre.


 

Gabriel Davioud, un architecte haussmannien (1823-1881)

Gabriel Davioud, qui n'avait que 28 ans lors de la construction du Théâtre d'Etampes, fût le bras droit du baron Haussmann et participa très largement à la construction du Paris que nous connaissons actuellement.

Second prix de Rome, on lui doit le Théâtre du Châtelet et le Théâtre Sarah Bernard, devenu Théâtre de la Ville, mais aussi la Fontaine de l'Observatoire, les grilles du Parc Monceau ... et la Fontaine Saint Michel, où tous les amoureux du monde se sont donné rendez-vous au moins une fois... Mais il est aussi chargé de dessiner et concevoir le mobilier urbain : les lampadaires, les Colonnes Morris et aussi.... les vespasiennes.


Pour plus de détails, on peut consulter la brochure éditée par les Archives Municipales d'Etampes (A.M.E 2011) Etampes et le Théâtre, 1797-1914

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×